COURS de NON-DUALITÉ


Référence de vérité


Qui affirme, a le fardeau de la PREUVE de ladite affirmation.

Scientifiquement les mesures se font en comparant un étalon de référence contre l'objet à mesurer. Ainsi il est possible de s'entendre sur la qualité et la quantité en question. Aussi, affirmer agir au nom de la justice exige la possession de l'étalon justice pour démontrer la légitimité des actes posés en son nom. Bien sûr que l'étalon "justice" n'existe pas, tout simplement parce qu'il s'agit d'un concept, et la même logique s'applique pour les concepts comme le bien, le mal, l'amour, la réalité. Le fait de croire n'est qu'un substitut probable à la preuve. Le chercheur de vérité évite ces fabulations. Avec le non-dualisme, il ne s'agit pas de croire mais plutôt d'observer d'autres possibilités que le simpliste duel entre noir et blanc.

Le chercheur de vérité utilise une RÉFÉRENCE PROUVÉE .

Le chercheur ne considère QUE ce qui témoigne de lui-même et par lui-même, sinon il s'agit de concepts, de fabulations et de ouï-dire. La preuve doit témoigner par elle-même. Par exemple, les objets ne témoignent pas d'eux-mêmes et ils ne prouvent rien par eux-mêmes. Le chercheur de vérité a besoin de preuves vérifiables. Comme toutes preuves s'adressent nécessairement au JE du chercheur, il devient impératif d'identifier ce JE . Seule et unique référence vérifiable.

Références des textes de non-dualité:

Il existe plusieurs écoles de non-dualité. La logique asiatique, le gnosticisme, Advaita etc.
Dans ce cours l'accent est mis sur le "comment" pour atteindre un état constant libre d'angoisse et d'anxiété.
L'auteur s'est volontairement limité aux textes de Ramana Maharshi (1879-1950) né Venkataraman Iyer comme références au non-dualisme. Ce sage est une ressource extraordinairement fiable étant données ses connaissances avancées en langues, religions et sciences. De plus, ses enseignements et textes ont été édités par Arthur Osborne, un érudit et professeur à l'Université d'Oxford, Angleterre. Lui et sa famille ont vécus sur le site du sage en sa présence, ce qui en fait un témoignage valable et vérifiable.

Dans les textes, le "Soi" ou "soi" peut être considéré comme une entité invisible, active, non conceptuelle, présente, existentielle, et qui s'exprime très subtilement.


 Page suivante